Rechercher

Ramu de Bellescize, le professeur qu'on aurait tous rêvé d'avoir


Parce que la richesse d'une communauté se trouve dans sa diversité, cette semaine le Bloc est fier de vous présenter Ramu de Bellescize. Loin de l'univers de la tech et de nos startupers habituels, Ramu est professeur, auteur, entrepreneur... et grand sportif ! Portrait de ce coworker toujours souriant que l'on écouterait bien pendant des heures.



Peux-tu te présenter ?

Professionnellement, j’ai trois activités. Je suis tout d'abord professeur, j'enseigne le droit public à la faculté. J'écris également des livres et des manuels pour les étudiants, en plus des travaux qui relèvent de la recherche universitaire. J'ai une société que j'ai créé avec deux amis qui s'appelle " Saint Léger Consulting " qui analyse les budgets des États ou des collectivités territoriales. Sinon, je pratique également la natation, je m’entraîne pour traverser la Manche !

Tu as intégré le Bloc, avec ta première activité d’enseignant, peux-tu nous en dire plus ?

Cela fait 7 ans que je suis maître de conférences à l’université de Rouen, je donne aussi des cours en Angleterre. Au total, 15 ans d'enseignement.

Et peux-tu nous en dire plus sur ton activité professionnelle de consulting ?

Il y a tout juste un an, je me suis associé avec deux économistes. Notre objectif ? Essayer de comprendre le budget des États ou des collectivités territoriales et identifier les axes d'amélioration, les grandes évolutions de fond à travers ces budgets.

Concrètement, quelle mission pour Saint Léger Consulting ?

Nous travaillons essentiellement avec des Etats ou des collectivités territoriales qui viennent vers nous pour une mission de conseil. Nous essayons de voir dans un budget ce que l'on peut éventuellement augmenter ou mettre ailleurs. En réalité, ils viennent vers nous pour notre expertise et notre regard neuf afin que l'on essaie de comprendre comment l'État a changé au cours des dernières décennies, voir s'il dépense plus pour la défense ou plus pour des missions sociales...

Pour une petite collectivité par exemple, nous pouvons les aider à remettre de l'ordre dans leurs finances publiques.

Vous avez donc une activité internationale ?

Oui, entre la France et l’Angleterre.

Qu'en est-il de ton activité d'auteur ? Des livres que tu écris ?

Le dernier livre que j’ai écrit est la 6ème édition d’un manuel de droit administratif général aux éditions Gualino du groupe Lexis-Lexis.

Mon prochain ouvrage portera sur le Royaume-Uni, le droit constitutionnel et les finances publiques. Une partie sera également consacrée à la tradition politique et historique du Royaume-Uni, sans oublier le Brexit bien-sûr.

Entre la France et l’Angleterre, le droit est-il très différent ?

Oui assez différent ! Dans le monde occidental, il existe deux grands modèles juridiques : le droit civil ou droit romain, c’est le modèle français, et également la « Common Law » qui est le modèle britannique.

Pour faire simple, le droit français est basé sur le droit écrit, la loi notamment. La loi est faite par le Parlement.

La « Common Law » repose sur une philosophie différente, en accordant une place beaucoup plus importante à la jurisprudence et tout particulièrement aux précédents : le juge regarde ce qui a déjà été fait pour trancher des litiges dont les faits sont proches. En France, en principe tout au moins, même si ça n’est pas toujours vrai, le juge ne doit pas créer le droit. Ce sont donc deux modes de raisonnement, deux manières de penser le droit qui sont assez différentes.

Est-il difficile pour un Français de se familiariser avec cette « Common Law » ?

Je suis en Angleterre plusieurs mois par an et j’y ai même vécu plusieurs années, mais c’est vrai que c’est un exercice d’accoutumance avec un modèle juridique différent et un autre mode de raisonnement.

Peux-tu nous parler de ton expérience au Bloc ?

J’ai intégré le Bloc tout récemment et je trouve l’espace très agréable. Les locaux sont très bien situés dans le 5ème arrondissement. C’est lumineux, spacieux et petit détail qui fait la différence : c’est ouvert en 24/7, ce qui est un véritable plus pour moi ! Il y a une vraie ambiance de travail et très détendue à la fois. Les coworkers sont sympas et il ne fait généralement pas trop chaud, ce qui est très bien, car pour moi, dès qu’il fait au-dessus de 5 ou 6 degrés, c’est trop chaud. (rires) !

Groupe Eyrolles SA

Suivez-nous :

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White LinkedIn Icon
  • White Instagram Icon

+33 (0) 1 44 41 11 01

contact@lebloc.paris

10 bis rue du Sommerard - 75005 Paris

NEWSLETTER